Le mastering de votre musique : une étape importante

Artiste musicien, sachez qu’un bon mastering se doit de valoriser votre musique. Il est l’étape finale, l’aboutissement de la production de vos titres.

L’enregistrement et le mixage sont certes des étapes cruciales pour la réussite technique de votre musique, le mastering l’est encore plus.

Faire un bon mastering, c’est rendre votre musique séduisante et la démarquer de celles existantes sur le marché.

Il faut des années d’expérience pour faire un bon mastering, on vous conseille par conséquent de passer par un studio de mastering pour faire masteriser vos titres. Les tarifs sont, de nos jours, très accessibles et le résultat vous permettra d’obtenir un son de qualité et ainsi donner toutes les chances à votre musique d’être écoutée et appréciée.

Si toutefois vous désirez vous lancer dans l’aventure, voici 5 conseils à suivre :

Le rôle du mastering

Pour certaines personnes le mastering rejoint le mixage, car ils accomplissent tous deux les mêmes missions. Il faut reconnaitre que le mastering peut sembler identique au mixage (utilisation des équalisations, compressions, etc). La différence est qu’en plus de donner à votre mix une qualité d’écoute optimisée grâce à une utilisation très spécifique de chaque traitement détaillé ci-dessous, il adapte votre musique aux nouveaux critères audio.

Les traitements sonores se font ici sur une piste stéréo, il crée une harmonie entre vos morceaux lorsque vous décidez de faire un album. C’est la touche finale qui rend votre musique accessible à tous les systèmes et supports de lectures disponibles.

De plus le mastering vous permet d’apporter des corrections au niveau des erreurs commises lors du mixage. Avec lui pas de détonation au niveau des pistes, votre son est de qualité irréprochable. Il est donc important de réaliser un mastering de qualité professionnelle en suivant strictement ces différentes étapes techniques.

La Normalisation et la Compression

La technique de la normalisation consiste à faire en sorte que le passage le plus fort de la musique sonne au zéro dB. Pour le faire, il faut réajuster tout le master à zéro dB pour que toute la musique possède le plus grand volume maximal.

La Compression vient donner l’équilibre entre le pic le plus haut et le plus faible sans pour autant pomper la musique, la partie moyenne est rehaussée pour que la dynamique globale du titre soit la plus forte possible.

Pour dynamiser certaines fréquences afin d’obtenir un dosage parfait, on utilise le compresseur multibande.

L’équalisation et la spatialisation

La multitude d’outils numériques disponibles aujourd’hui nous permet de se conformer à la tendance correspondant au style musical recherché. Ainsi, dès que votre musique est créée sur les standards et normes classiques, vous devez la régulariser afin qu’elle puisse être à la hauteur des performances de l’avancée technologique de sa génération.

C’est dans cette optique qu’intervient l’équalisation qui est une technique qui donne une brillance aux aigus et des basses profondes pour une meilleure écoute par vos fans. Avec l’aide d’un filtre passe-haut associé à cette technique, ou un travail sur des fréquences bien précises, vous allez pouvoir atténuer les fréquences disgracieuses et travailler avec précision pour faire ressortir tous les éléments du mix.

De plus, vous pourrez contrôler si vos fréquences sub fonctionnent correctement et faire une vérification des fréquences de moins de 30 Hz. Un léger déphasage fait par un plug-in ne viendra que pigmenter votre morceau. Enfin, la spatialisation est une technique qui rend encore plus agréable l’écoute de votre musique. Elle lui donne une profondeur, agrandi votre spectre stéréo et parfois amplifie votre titre ou lui attribue une touche de live.

La simulation de la bande analogique

Auparavant, les studios ou maisons de disque, dans le but d’agrémenter le son, avaient pour habitude de faire des enregistrements sur bande en « tapant » dans le rouge. Cette méthode permettait de procurer une légère distorsion à la bande magnétique.

Les acteurs du monde numérique, ne manquant pas d’idées, ont créé une machine assumant le même rôle dans l’enregistrement de votre musique. Cette machine est nommée le simulateur de bande analogique. Son effet se remarque le plus souvent à travers les plug-ins comme Fatso et Sonnox Inflator.

Le boost final et le limiteur

C’est l’ultime technique qui vous permet d’être au sommet de l’échelle sur le marché musical. Il ne servirait à rien que vos fans perçoivent plus le son de vos instruments au détriment du message que vous comptez passer. C’est en cela que vous devez veiller à limer l’effet de la batterie ou de tout autre instrument et leur dynamisme afin que votre titre soit entendu à un signal plus fort.

Par conséquent, l’utilisation d’un limiteur et d’un boost est requise tout en faisant attention à l’effet guerre du volume. En tenant compte de votre style de musique, vous pouvez ainsi faire un boost final de +2 dB jusqu’à + 6 dB.