5 conseils pour la production de votre clip de musique

Il existe de nombreux sites de partages de vidéos. Parmi eux, YouTube propose des solutions faciles à mettre en œuvre qui peuvent générer de très nombreuses vues. Mais vous vous en apercevrez rapidement, seuls les travaux de qualité retiennent l’attention.

En effet, quel que soit le média que vous utiliserez, la qualité doit être votre préoccupation première car c’est elle qui fera la différence au bout du compte.

Un utilisateur, confronté à un choix de clips musicaux immense n’accordera, en effet, pas beaucoup de temps à un travail médiocre.

Définissez un budget

Même si vous disposez de peu de moyens, il faut commencer par définir le budget que vous souhaitez consacrer à votre production. Notre premier conseil consiste donc à établir un plan d’action précis en fonction de trois éléments fondamentaux pour les accorder au mieux à votre budget. Concrètement, cela veut dire, vous poser les bonnes questions en terme de matériel (vidéo et audio), de décors et de scénario.

Se procurer les bons outils est une étape indispensable pour proposer un contenu de qualité qui retiendra l’attention. Passez donc le temps nécessaire à choisir votre matériel, vous gagnerez du temps, mais aussi de l’argent sur le long terme en choisissant une caméra adaptée.

Le matériel nécessaire

Rassurez-vous, vous pouvez utiliser un caméscope grand public et obtenir de bons résultats. Cet investissement n’exige pas un gros budget. Un appareil entre 500 et 1000 euros suffit pour un débutant.

Deuxième conseil : préférez un caméscope ou un appareil photo (reflex ou bridge) numérique, plus simple d’utilisation : cela vous permettra de transférer vos rushs directement via la carte mémoire pour les travailler sur votre ordinateur.

Vous aurez ensuite besoin d’un logiciel de montage. Il en existe d’innombrables que vous pouvez vous procurer gratuitement sur internet. La qualité obtenue est suffisante pour donner à vos productions un aspect professionnel.

Troisième conseil : prenez le temps de choisir celui qui est le mieux adapté à vos besoins. Pour leur simplicité d’utilisation, vous pourrez par exemple avoir recours à Shotcut, VSDC Video Editor ou Openshot.

Quatrième conseil : envisagez toujours votre production vidéo en fonction de vos moyens. Rien n’est plus décevant qu’un résultat inadapté soit par manque de matériel soit par manque de compétences.

Professionnalisez la production

Dans un premier temps, préférez par exemple les vues en intérieur qui peuvent facilement donner de bons résultats. Cela implique une réflexion sur les décors que vous utiliserez mais aussi sur la lumière car l’utilisation des basses lumières est toujours très délicate à maitriser lorsque l’on débute.

Pour les prises en extérieur, vous devrez prendre en compte la lumière, c’est-à-dire concevoir un éclairage cohérent en fonction du résultat à obtenir. Un projecteur se révèlera indispensable sur le long terme, mais vous pouvez parfaitement commencer avec de simples lampes LED.

Il est plus compliqué d’utiliser la lumière naturelle, mais le rendu sera toutefois de meilleure qualité. Vous pourrez vous y risquer après avoir réalisé quelques vidéos avec un éclairage artificiel pour vous faire la main. À ce stade, il est important de bien choisir les périodes de la journée pendant lesquelles vous effectuerez vos prises de vue. D’abord pour le rendu visuel, mais aussi pour obtenir une ambiance qui correspond à l’aspect artistique que vous souhaitez donner à votre projet.

Penser à raconter une histoire

Enfin le dernier conseil vous permettra d’obtenir un résultat qualitatif pour le contenu. C’est ce qui vous différenciera et rendra votre style identifiable. À titre d’exemple, réfléchissez à certains films ou séries qui vous ennuient rapidement.

Il y a pourtant dans ces productions une qualité professionnelle indéniable. Ce qui vous fait décrocher, c’est l’impression d’avoir déjà vu la même histoire ou bien un scénario de mauvaise qualité.

Pour obtenir un contenu de qualité, il faut donc concevoir un synopsis pour réaliser ce que les professionnels du cinéma appellent un story-board. Vous allez détailler votre vidéo sur papier, scène par scène, à la manière d’un film. Cette technique présente de nombreux avantages. D’une part, vous saurez précisément ce que vous allez faire le jour du tournage. Mais surtout, vous aurez déjà répondu aux bonnes questions concernant l’histoire que vous voulez raconter.

Concevoir une bonne vidéo est donc possible si vous acceptez d’y consacrer le travail nécessaire et d’acheter le matériel adapté. Nous l’avons vu, il est possible de se lancer sans se ruiner. Tenez compte des commentaires et avis sur vos premières productions avec humilité : elles vous permettront de vous améliorer pour proposer des contenus toujours plus intéressants.

N’oubliez-pas que la production vidéo est un travail à part entière, si vous souhaitez donner toutes les chances à votre clip d’obtenir des vues et d’être diffusé sur les chaines de télévisions musicales, il serait peut-être dans ce cas judicieux de faire appel à une équipe de professionnels de l’image pour garantir le résultat.